05 octobre 2010

Des universitaires israéliens ripostent à la tentative de passer une loi qui les criminaliserait

En publiant cet article et les deux précédents, je tiens à montrer que des forces de résistance agissent en Israël, qui est loin d'être un pays unis derrière ses responsables politiques, derrière la politique d'occupation, de colonisation et de guerre larvée continuelle à l'égard des palestiniens. 
Je persiste à croire que ce sont ces forces de résistance qui sont l'avenir d'Israël et du Moyen Orient, et qu'il faut encourager.
M. Simonis

Dimanche, 11 juillet 2010

Contrecoup à la menace de mettre hors la loi ceux qui soutiennent le mouvement de boycott destiné à mettre fin à la poursuite de l’occupation de la Cisjordanie.

Un contrecoup académique a surgi en Israël concernant de nouvelles propositions de loi, soutenues par le gouvernement Netanyahou, de criminaliser la poignée de professeurs israéliens qui ont soutenu ouvertement une campagne contre la poursuite de l’occupation de la Cisjordanie.

La campagne Boycott, Divestment and Sanctions (BDS) a rapidement acquis un soutien international depuis que les troupes israéliennes ont assailli la Flottille de bateaux d’assistance vers Gaza en mai, tuant neuf militants. L’attention israélienne s’est focalisée sur le petit nombre de militants, en particulier dans les universités du pays, qui a ouvertement soutenu un boycott académique des institutions israéliennes.

Une pétition de protestation a été signée par 500 universitaires...

VOIR LA SUITE dans un messages précédent sur ce blog

Aucun commentaire: