07 mars 2017

Discrimination raciale envers les palestiniens

Parmi la multitude d'information dont nous sommes bombardé, et parmi lesquelles le site "Plateforme Charleroi Palestine"(1) se débrouille fort bien et que je vous recommande, je pointe un article d'Amnesty International sur la discrimination qui s'amplifie en Israël.
Le voici.


Les autorités israéliennes doivent abroger la Loi sur la citoyenneté et l’entrée en Israël, texte discriminatoire qui continue à priver des milliers de Palestiniens de l’accès au regroupement familial, a déclaré Amnesty International aujourd’hui. Près de 14 ans après l’adoption de cette loi à titre de disposition temporaire, les autorités israéliennes ne sauraient continuer à invoquer des motifs de sécurité pour justifier ce qui constitue une discrimination raciale institutionnelle.

Le lundi 20 février 2017, la Cour suprême israélienne va examiner une affaire regroupant 11 requêtes déposées pour remettre en cause la constitutionnalité de ce texte, qui font valoir que l’interdiction systématique du regroupement familial ne saurait être justifiée par de réelles préoccupations en matière de sécurité.

Cette loi est explicitement discriminatoire à l’égard des Palestiniens des territoires palestiniens occupés (TPO), puisqu’elle les empêche de vivre avec leur famille à Jérusalem et en Israël.
Elle est aussi implicitement discriminatoire à l’égard des citoyens palestiniens d’Israël (les Arabes israéliens), qui représentent 20% de la population d’Israël, et à l’égard des Palestiniens de Jérusalem. En effet, dans la plupart des cas, ce sont des membres de ces communautés qui épousent des Palestiniens des TPO. Initialement adoptée en 2003 à titre de disposition temporaire d’un an, pour des motifs de sécurité, la loi a été prorogée chaque année depuis lors.
Amnesty International a appelé à maintes reprises les autorités israéliennes à abroger cette loi et à reprendre le traitement des demandes de regroupement familial.

Voir l'artcle original sur le site d'Amnesty International

(1) Voir, par exemple, "Alors que Nabila parcourt la France et la Belgique, son village Beit Lahia est bombardé une deuxième fois"
ou bien, pour y voir plus clair dans la polémique autour d'UNIA et du procès d'Anvers, ici.

Palestine. Quelques tableaux parlants

  Made in illegality / outils infographiques 1er juillet 2019  https://plateforme-palestine.org/Made-in-illegality-outils-infographiqu...