Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2009

Vivre Ensemble en Palestine (Behind the Walls)

Tribunal Russel pour la Palestine

Journée d’introduction à la première session Internationale du Tribune Russell pour la Palestine – Les Halles, 16 décembre 2009

Le document ci-après est un très bon compte-rendu de la première journée du comité belge du Tribunal Russel. Très complet, donc long, il donne une excellente idée de cet important projet, de ces objectifs éthiques et politiques et vous donne l’occasion de le suivre, entre-autre à Barcelone les 1, 2 et 3 mars prochains lors de sa première séance internationale.

http://taayoush.webs.com/tribrussellpalestine.htm

L’israélienne, Amira Hass reçoit le "Prix du Courage en Journalisme 2009"

Quatre femmes journalistes, originaires du Belarus, du Cameroun, d’Iran et d’Israël, ont été récompensées à New York, pour leur courage dans l’exercice de leur profession, face aux menaces de mort et d’emprisonnement, aux attaques et aux violentes intimidations exercées à leur encontre.

La Fondation internationale des femmes dans les médias (IWMF) a remis le "Prix du Courage en Journalisme 2009" [...] à l’Israélienne Amira Hass, journaliste du quotidien Haaretz, qui décrypte l’actualité politique israélienne et palestinienne depuis 20 ans, basée à l’intérieur des
"territoires palestiniens".

Amira Hass, née en 1956 à Jérusalem.
Elle a étudié l’histoire à Jérusalem et à Tel-Aviv. Après avoir enseigné, elle a commencé à exercer la profession de journaliste en 1989 à la rédaction de Ha’aretz. Elle est une journaliste et auteur très connue pour ses colonnes dans le quotidien Ha’aretz. Elle vit en Judée Samarie après avoir habité à Gaza et elle rapporte les événements du con…

“Je ne peux plus voir Jerusalem”

Mur de Berlin : anniversaire ! Et les autres murs ?

Ce 19 novembre, dans la série d'article "les autres murs", La Libre Belgique publie un REPORTAGE de BENJAMIN MORIAMÉ bien documenté qui correspond tout à fait à ce que j'ai vu en Palestine lors de mon dernier voyage là-bas.

Je vous invite à aller le lire sur le site de La Libre.

“Je ne peux plus voir Jerusalem”
REPORTAGE BENJAMIN MORIAMÉ

Mis en ligne le 18/11/2009

Au bord de l’asphyxie, la société palestienne survit entre les méandres du “mur-barrière” qu’Israël construit depuis 2003 dans les territoires occupés.
Parmi les tags que l’on peut lire sur le “mur-barrière” qu’Israël construit au sein des territoires occupés palestiniens, l’un des plus courants est celui-ci : “Le Mur de la honte !” C’est aussi, le plus souvent, en ces termes que les Palestiniens parlent de la construction. L’allusion au Mur de Berlin n’est pas toujours innocente.

Pourtant, la “barrière de séparation” – euphémisme d’usage en Israël – est sans comm…

Des Juifs américains contre la droite israélienne

Est-il possible de contrer le lobby le plus bruyant ?

Les efforts du président Barack Obama pour relancer le processus de paix au Proche-Orient se heurtent au refus du premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou d’arrêter la colonisation. Pourtant, résoudre le conflit israélo-palestinien reste au centre de la stratégie de l’administration américaine dans la région. Son succès pourrait dépendre, en partie, de l’influence d’un nouveau lobby juif opposé à la politique de la droite israélienne dont la première convention s’ouvre le 25 octobre.

Par Eric Alterman

Quand le président américain Barack Obama a reçu seize dirigeants d’organisations juives, à la Maison Blanche, en juillet 2009, la liste des invités comprenait des habitués — les présidents et présidentes de vieilles structures conservatrices telles que la Conference of Presidents of Major American Jewish Organizations, l’Anti-Defamation League (ADL), l’American Jewish Committee et, bien sûr, l’âme du lobby pro-israélien, l’America…

Pour la paix : LES QUATRE GUERRES SELON L'ÉCRIVAIN AMOS OZ

"Deux guerres sont menées par les Palestiniens.
La première est leur lutte pour se libérer de l'occupation et pour leur droit à un État indépendant.
La seconde est menée par un islam fanatique, depuis l'Iran jusqu'à Gaza, et depuis le Liban jusqu'à Ramallah, qui rêve de détruire Israël et chasser les juifs de leur terre.
En miroir, deux guerres sont menées par les Israéliens.
La première est leur guerre pour leur droit à vivre dans un État souverain et libre sur une partie de cette terre.
Et la deuxième est celle menée par la droite nationaliste israélienne pour l'occupation totale de la Terre sainte.
Toute solution ne peut se bâtir que par la clarification des objectifs de chacune des parties."

Des Juifs affrontent le sionisme

Extraits d'un article de
Daniel Lange/Levitsky
Juin 2009
L’une des principales conséquences du bombardement et de l’invasion par le gouvernement israélien de la bande de Gaza, l’hiver dernier, fut d’insuffler une nouvelle vitalité au sein des groupes de gauche et pacifistes solidaires avec la lutte palestinienne pour la justice et la libération.

Après le supposé cessez-le-feu, cette vague d’activité s’est poursuivie par des manifestations et des actions directes de New York à Los Angeles, Paris, Jaffa et Tel Aviv. Un fait très remarquable fut l’apparition, si l’on peut dire, d’une section de plus en plus large et bruyante du monde juif, laquelle n’est pas seulement opposée aux guerres et occupations militaires du gouvernement israélien, mais est également critique à l’égard du sionisme même.

Les blocages des consulats israéliens de Los Angeles et de San Francisco ont été entrepris en partie par des membres du Réseau antisioniste juif récemment créé. L’occupation du consulat de Toront…

Naomi Klein montre qu’il est possible de boycotter Israël sans mettre fin au dialogue sur la Palestine

nterview de Klein et de son éditrice israélienne, Yaël Lerer, sur la raison pour laquelle le boycott fera pression sur Israël afin qu’il se conforme au droit international.

Peu de campagnes pour la justice dans le monde sont plus polarisantes, voire plus explosives, que le recours au boycott international, au désinvestissement et aux sanctions pour presser Israël de mettre fin à une occupation des territoires palestiniens qui dure depuis 42 ans.
Demandez donc à Neve Gordon.

Récemment, Gordon, chef du département de Sciences politiques à l’université Ben Gourion et militant de longue date en faveur de la paix, a publié un article déchirant dans le Los Angeles Times [lire ici en français] dans lequel il soutenait l’appel palestinien en faveur du boycott, du désinvestissement et de sanctions (BDS).

Après s’être initialement opposé à cette tactique, il a été convaincu, écrit-il, que les pressions extérieures sont « la seule manière de sauver Israël de lui-même ».
Il s’était préparé à un retour…

Boycotter Israël ? Un Israélien arrive à la conclusion douloureuse que c'est le seul moyen de sauver son pays

Manifestement, il y a débat...

Cet article du professeur Neve Gordon a suscité une tempête de haine en Israël, les menaces de mort alternant avec les appels à éliminer le "traître", le "virus", le "cancer" d'une manière ou d'une autre. Le ministre de l'Éducation Gideon Sa’ar a qualifié cet article de "répugnant et lamentable". Riva Cakmi, la présidente de l'Université Ben Gourion, où Gordon enseigne, a déclaré au Jesrusalem Post que l'Université "pourrait se passer de ses services", ajoutant : “Des universitaires qui ont de tels sentiments sur leur pays, n'ont qu'à se chercher un foyer personnel et professionnel ailleurs".
Des députés de la Knesset font pression sur le ministre et la Présidente pour qu'ils licencient le professeur Gordon.

Simultanément, d'autres attaques plus "subtiles" contre Gordon sont venues du "camp pacfiste", en l'occurrence son "pape", Uri…

Déchirures palestiniennes

Bichara Khader

(Mis en ligne le 08/08/2009)

Le peuple palestinien doit recouvrer tous ses droits, mais il n'y a pas de justice absolue; il n'y a que la justice du possible.

Le Fatah tenait ces jours-ci, à Bethléem, en Cisjordanie, son 6 ème congrès. Depuis sa création, il y a 50 ans, en 1959, le Fatah a tenu 5 congrès hors de Palestine : le dernier en 1989. La tenue de ce Congrès en Palestine, encore occupée, relève du défi et du miracle. Des centaines de délégués foulent le sol national pour la première fois de leur vie. Ils ont reçu une autorisation spéciale d’Israël, sous pression appuyée des Etats-Unis. Des centaines d’autres délégués n’ont pas pu se déplacer de Gaza, empêchés par un Hamas qui ne décolère pas contre ce qu’il estime être les détentions arbitraires de ses militants par l’Autorité Palestinienne de Mahmoud Abbas.

Les débats, selon mes informations, sont houleux. Ils opposent les jeunes loups à la vieille garde, les Palestiniens de l’intérieur à ceux de l’extérieur…

Boycott : une réponse légitime à l'occupation israélienne?

Le mois dernier, j'ai relayé l'appel au boycott de produits venant d'Israël (et bien souvent, indirectement, des territoires palestiniens occupés). Ce boycott fait débat.

Marc Abramowicz rappelle qu’en 2005, 174 organisations civiles palestiniennes ont lancé l’appel « BDS » (Boycott – Désinvestissement – Sanction) et que de nombreuses organisations pacifistes israéliennes l’ont relayé.

Il signale aussi que c’est suite aux difficultés de mobilisation sur ce thème qu'il a accepté d’intervenir à une conférence posant le problème du Boycott dans son aspect "dépassement d’un tabou" : "Je tenterai de cerner ce qui rend si difficile une action avec laquelle, pour nous, il est intellectuellement difficile de ne pas être d’accord : - l’exemple de l’Afrique du Sud, - la constatation que tant d’efforts militants n’ont pas fait régresser l’agression et l’occupation israélienne, ne sont pas parvenu à mobiliser l’opinion publique."

Il signale enfin qu'à titr…

La violence n’est pas une fatalité, mais…

A propos de la guerre de Gaza...
14 janvier 2009

Voici un extrait de l'article écrit par Jean-Marie Muller, en janvier dernier. Il se réfère aussi à un texte fort qu'il a écrit il y a un peu plus d'un an :
Le meurtre est la question posée
Il me semble qu'elle garde toute son actualité. Et je vous invite à aller y faire un tour, même si c'est un peu long...

Jean-Marie MULLER *

(...)
Cette guerre n’est pas la continuation de la politique par d’autres moyens que ceux de la diplomatie, mais son interruption. L’État d’Israël invoque son droit à défendre la sécurité de son peuple. Mais, dans la mesure même où cette fin est légitime, les moyens de la violence mis en œuvre non seulement la pervertissent, mais ils l’effacent et viennent se substituer à elle. Ce renversement du rapport entre le moyen et la fin conduit à ce que le moyen tienne lieu de la fin. La violence est recherchée pour elle-même. Elle devient un mécanisme aveugle de destruction, de dévastation et de mort. Isra…

Le meurtre est la question posée

par Jean Marie MULLER *

Le 26 février 2008

Je viens de lire attentivement les textes qui présentent la campagne de mobilisation en faveur du peuple palestinien décidée par la Plate-forme des ONG françaises pour la Palestine . Cette campagne devant culminer par un grand rassemblement qui se tiendra le 17 mai 2008 au Parc des expositions de la porte de Versailles. En dialogue amical avec ces ONG, je voudrais tenter d’exprimer quelle est mon analyse de la situation actuelle au Proche-Orient.
Bien sûr, je partage totalement l’affirmation selon laquelle le peuple palestinien a droit à la solidarité de tous ceux qui ont le souci de la justice. Cette affirmation est le socle sur lequel doit être construite notre analyse. Á l’évidence, le peuple palestinien est victime de l’occupation et de la colonisation mises en œuvre par l’État d’Israël avec la complicité de la communauté internationale. Mais, aujourd’hui, notre analyse doit aussi être fondée sur un autre fait non moins incontestable : aucun…

Un rabin à Gaza

Hommes de Parole communique :

Chers Amis,
Les deux premiers convois pour la paix à Gaza, de janvier et de février, nous ont permis de transporter et de distribuer directement, plus de trois cent tonnes de marchandises de première nécessité.

Le troisième convoi, arrivé à Sdérot, puis à Gaza les 18 et 19 mars dernier, a permis de transporter 70 tonnes de produits d'hygiène et de faire se rencontrer, sur place et contre toute attente, imams, rabbins et chrétiens. Ces convois étaient soutenus par le Congrès Mondial des Imams et Rabbins pour la Paix. Ils avaient été décidés à la suite du Congrès de l’Unesco de décembre dernier et en cohérence avec les engagements pris par les religieux à cette occasion.

J'ai le plaisir de vous transmettre en lien l'article de Marek Halter qui a accompagné ce Troisième Convoi pour la Paix. Cet article, véritable note d'espérance, vient de paraître dans le N° spécial des 60 ans de Paris Match.
Bonne lecture.
Alain Michel

Liens :
www.hommesdeparole.or…

Boycott de produits provenant d'Israël

ISRAËL OCCUPE LA PALESTINE ,
JE SANCTIONNE...

Ce samedi 14 mars, le boycott des produits provenant d'Israël a pris forme à Bruxelles, après Aulnay-sous-Bois, en France, le 7 mars. Au départ, l'action visait essentiellement les produits soi-disant "made in Israël" mais en fait produits par les colons sur les terres palestiniennes. Il y avait aussi, autour de la St Valentin, une action visant les fleurs cultivées dans la bande de Gaza et vendues en Hollande par une entreprise hollandaise. (1)
Cependant, il est difficile de dissocier produits cultivés par les colons en Palestine et ceux qui sont cultivés en Israël, puisque Israël ne fait pas la différence.

Voir l'affiche complète de la campagne Boycott.
A vous de voir...

(1) "Le contrôle continuel de Gaza et de ses frontières par Israël signifie que les fermiers capables de produire des légumes, des fruits ou des fleurs ne peuvent pas les exporter. La maigre concession pour le jour de la St Valentin qui leur a permis…

L’Egypte va accepter l’entrée du convoi VIVA PALESTINA dans Gaza

Moyen Orient - 01-03-2009

Par Farid Arada

Ils sont venus par milliers sur la place Publique Verte de Tripoli pour assister à un grand rassemblement organisé pour accueillir le convoi humanitaire pour Gaza de Viva Palestina. C’est le premier des nombreux événements prévus en Libye.
Des ambassadeurs, des dignitaires, des représentants de la Fondation Kadhafi, ainsi que les enfants de Palestine ont parlé de l'horreur et de la tragédie de la bande de Gaza.

Des sacs remplis de cadeaux contenant des casquettes, des T-Shirts, des livres ont été donnés aux membres du convoi comme geste de remerciement et d'admiration pour leurs efforts visant à apporter de l'aide aux personnes démunies dans la bande de Gaza.

Lors de la manifestation, il a été annoncé avec joie et soulagement que l’Egypte avait décidé de laisser entrer dans Gaza les membres de notre convoi.

Ce sera un souci de moins maintenant et ils n’auront plus qu’à se concentrer uniquement sur le noble objectif fixé quand les véhicul…

DEXIA ET LES COLONIES ISRAÉLIENNES

Ces entreprises françaises et belges qui profitent de la colonisation israélienne
PAR IVAN DU ROY (11 FÉVRIER 2009)

Trois multinationales et une PME hexagonales sont impliquées économiquement dans la colonisation de la Cisjordanie par Israël. La banque franco-belge Dexia finance plusieurs colonies. Alstom et Véolia comptent transporter leurs habitants à travers Jérusalem. La PME Manitou participe à la construction du mur de séparation. Toutes font du business en totale violation du droit international.

Pour lire la suite :
http://www.bastamag.net/spip.php?article432

L’affaire commence à faire un peu de bruit en Belgique. La banque franco-belge Dexia finance plusieurs colonies israéliennes implantées en Cisjordanie. Comment l’ancien crédit local, spécialisé dans les prêts aux collectivités territoriales - régions, départements ou communes – en est-il arrivé à mener « une activité illégale au regard du droit international », comme le dénonce l’ONG belge de solidarité internationale Intal ?

I…

Stage créatif pour la palestine « Asseoir l’espoir »

du 23 au 27 février 2009

• Le CEC (Centre d’Expression et de Créativité) Couleur Quartier ,
• Le PAC,
• les Jeunes FGTB,
• le centre jeunes Taboo asbl et
• la JOC
vous proposent un stage artistique tous publics lors de la semaine de carnaval :

" Joindre l'art à la solidarité "
Créer une chaise au profit de l'espoir....

Un rêve : créer une école de cirque en Palestine

A Ramallah, un jeune palestinien de 27 ans a décidé d'initier en 2006 un projet complètement fou : créer une école de cirque dans les territoires occupés et les camps de réfugiés. Une école de cirque qui, plus qu'un divertissement pour un public désireux d'oublier des conditions de vie insupportables, devient un réel espace dans lequel les jeunes participant-e-s peuvent se développer physiquement, exprimer leurs talents et leur personnalité, s'évader et échapper aux énormes pressions qu'ils-elles subissent quotidiennement. Véritable bouffée d'oxygène dans un environnement asphyxié, occ…

ISRAËL : Haine à l’Ouest et fanatisme à l’Est !

David MEYER

Le juif de la diaspora est bien seul. Et il s’interroge : le soutien à la politique d’Israël reste-t-il possible dans le cadre d’une réflexion religieuse juive honnête ?

Une opinion de David MEYER, Rabbin, écrivain, enseignant.

(Extraits d'un article paru ce W.E. dans le journal de La Libre Belgique)

Ce 10 février auront lieu les élections à la Knesset, le Parlement israélien. Dans une ambiance difficile, faisant suite au conflit contre le Hamas à Gaza, ces nièmes élections risquent d’amener au pouvoir un Likoud triomphant, partenaire politique de l’extrême droite israélienne du député Avigdor Liberman. Un vote qui pourrait bien mettre un terme aux faibles espoirs de paix entretenus depuis plusieurs années par le parti Kadima et les travaillistes. Il ne s’agirait pas, cette fois-ci, d’une victoire comme une autre. Le Likoud d’aujourd’hui, de par ses amitiés plus que douteuses, est " un parti extrémiste qui risque d’acculer Israël à l’isolement ", selon les parole…

L'après GAZA

Le conflit israélo-palestinien touche aux fondements de notre culture. Pour s'en rendre compte, il suffit de souligner la synchronie entre les déclarations niant le génocide d'un archevêque traditionnaliste réintégré dans le giron de l'Eglise catholique (bine gênante pour Rome), la visite de 135 jeunes de Belgique à Auschwitz (une visite dont on ne revient pas indemne), les manifestations contre les massacres de Gaza, un peu vite soupçonnées d'antisémitisme.

Cette crispation me conduit, une fois de plus, à laisser s'exprimer les juifs eux-mêmes, les seuls actuellement à l'abri d'une accusation d'antisémitisme. En cela, je reste fidèle à ma conviction que la paix ne sera possible que par un changement, un virage en profondeur de la société israélienne elle-même.

Je vais donc d'abord laisser la parole à deux voix, l'une d'un journaliste Israélien (Haaretz) (1), l'autre de Judith Stone, dont l'article à entraîné le licenciement d'une …

Déclaration d'organisations de femmes israéliennes

C'est un fait significatif en Israël que les organisations de femmes – qui ne sont pas nécessairement impliquées dans une militance au sujet du conflit – se soient réunies pour signer une déclaration contre l’utilisation de la guerre.

Alors que le discours national militariste l’emporte dans les médias et qu’il existe un grand soutien pour la guerre dans la société juive, la déclaration commune de 20 organisations de femmes en Israël suggérant une nouvelle culture politique est très importante dans notre travail en Israël.

Cette déclaration a connu une certaine couverture dans la presse et la radio.

Chers sœurs et amies,

Le mouvement des femmes pour la paix, comme la gauche, est en train de manifester contre la guerre chaque jour et tous les jours depuis qu’elle a commencé. Il n’est pas suffisamment couvert par la presse. En même temps, les organisations de femmes se sont réunies pour protester contre la guerre comme moyen légitime pour régler des conflits. Je vous envoie le message s…

Une opération militaire inutile ? par Tom Segev, Ha'Aretz- 29/12/08

L’erreur fondamentale de vouloir donner une leçon au Hamas
par Tom Segev

L’historien Tom Segev rappelle à quel point sont vaines les justifications israéliennes pour le recours à la violence. Non, martèle-t-il, Israël ne parviendra pas à « renverser le Hamas, » et à installer par la force des dirigeants qui lui seront complaisants. Non, les frappes visant les Palestiniens ne leur donneront pas une « leçon », et aucune opération militaire n’a jamais permis d’avancer dans le dialogue, seule solution pour apporter la paix dans la région.

Par Tom Segev, Haaretz, 29 décembre 2008

La chaîne de télévision Channel 1 a diffusé un montage intéressant ce samedi matin : ses correspondants intervenaient depuis Sderot et Ashkelon, mais les images à l’écran provenaient de la bande de Gaza. Cette émission, quoique involontairement, donnait le bon message : Un enfant de Sderot est le même qu’un enfant de la bande de Gaza, et toute personne qui nuit à autrui commet le mal.

Mais l’assaut sur la bande de Gaza…

Débat : Y aura-t-il un État palestinien ?

Certaines personnes ont du mal de se départir de la propagande dominante dans les médias occidentaux selon laquelle l'armée israélienne ne fait que se défendre contre les attaques insupportables du Hamas, reconnu dans le monde entier comme mouvement terroriste, comme chacun sait.
Comme antidote, je juge qu'un rappel n'est pas inutile. Et je trouve que celui de Leila Chahid, déléguée générale de l'Autorité palestinienne auprès de l'Union européenne, de la Belgique et du Luxembourg, constitue aujourd'hui plus que jamais, même s'il date d'avril dernier, une bonne mise au point.

mardi 29 avril 2008 - L’Humanité

Leïla Shahid.Je reviens d’un mois en Palestine après quatre ans d’absence, et j’ai été absolument catastrophée, effondrée, de voir combien les choses ont régressé. J’ai l’impression qu’en quatre ans, c’est devenu quasiment irréversible. À commencer par Jérusalem. Jérusalem aujourd’hui n’a plus d’existence en tant que ville arabe à l’Est, israélienne à l…