12 juillet 2006

Israël refoule une équipe belge partie animer un camp d'été à Qalqiliya

Cinq membres de l'asbl belge "Artistes contre le mur", dont leur présidente Marie-Paule Eskenazi, se rendant à Qalqilya, ville du nord-ouest de la Cisjordanie à la frontière avec Israël, ont été arrêtés à leur arrivée à l'aéroport Ben Gourion à Tel Aviv. Longuement interrogés, nos compatriotes ont finalement été refoulés vers la Belgique pour des motifs prétendument sécuritaires. La délégation partait animer pendant une dizaine de jours un camp d'été, comme ce fut déjà le cas en 2005, à Qalqilya, ville de plusieurs dizaines de milliers d'habitants encerclée et isolée par le mur de séparation construit par Israël. Un médecin, membre de la mission, était chargé d'évaluer les besoins sanitaires de cette population encerclée, confrontée à de graves problèmes médicaux.
L'asbl, dont les membres se définissent comme des citoyens européens sensibilisés à la situation des civils palestiniens, et tout particulièrement des enfants, dénonce l'attitude des autorités israéliennes. Ces dernières "avancent des prétextes sécuritaires pour éloigner des gens dont l'objectif est le dialogue et la paix, via les réalisations artistiques et le soutien aux enfants", a affirmé François Sivine, le secrétaire de l'asbl.
© BELGA
BRUXELLES 10/07 (BELGA)

Réaction de Véronique De Keyser, parlementaire belge
A Monsieur Borrell
Président du Parlement européen, ce 10 juillet 2006

Monsieur le Président,
Qu'il me soit permis de vous dire mon indignation la plus profonde devant l'attitude des Autorités israéliennes qui viennent non seulement de procéder, au mépris de tout droit international, à une nouvelle arrestation arbitraire ce 7 juillet sur la personne de Monsieur Kreishe, Vice-Président de la Commission politique de l'Assemblée Parlementaire Euro-Med; mais qui viennent également de procéder, à l'aéroport de Tel Aviv, à l'interpellation, à l'arrestation et à l'expulsion de 5 citoyens belges engagés dans une mission humanitaire récurrente à Qalqilia. Cette ONG que j'avais personnellement accompagnée lors d'une précédente mission intervient régulièrement dans les camps d'été à Qalqilia auprès des jeunes enfants et d'adolescents en développant des activités artistiques. (pour la suite, voir...)

08 juillet 2006

Le site Al-Oufok, un incontournable

Visitez Al-Oufok : http://www.aloufok.net
Citation en exergue du site :
"Vivre sous occupation c'est l'humiliation à chaque instant de sa vie. Résister à l'occupation c'est vivre libre !"

DE LONDRES A JERUSALEM A VELO

Pour la Paix en Palestine
« Palestine is one of the great moral causes of our time “ Nelson Mandela, 2001

Rejoignez-les, rejoignez-nous
Coordination des comités de solidarité avec la Palestine du Brabant wallon

Durant les cinq dernières années
3871 Palestiniens et 1084 Israéliens ont été tués. 722 de ces Palestiniens et 121 de ces Israéliens étaient des enfants.
29786 Palestiniens et 7633 Israéliens ont été sérieusement blessés.
9492 Palestiniens sont emprisonnés dans des prisons Israéliennes, souvent sans jugement.
4170 maisons palestiniennes ont été détruites et certaines avec des familles à l’intérieur

Ceci doit cesser
Nous pensons que tous ces morts et tous ces blessés étaient inutiles et sont le résultat immédiat de l’occupation et de la haine qu’elle nourrit. La paix ne peut exister entre deux peuples quand l’un occupe et oppresse l’autre. L’occupation par Israël des territoires palestiniens est illégale en droit international et doit cesser immédiatement sans conditions préalables. Nous pensons qu’une paix durable ne peut être atteinte que lorsque la justice et l’équité existent pour tous. Nous pensons que des actes des violence vont entraîner davantage d’actes de violence.
Nous espérons que des actions de paix vont entraîner davantage d’actes de paix.

Arrêtez le cycle de la violence
Rejoignez la caravane de la Paix

De Londres à Jérusalem, une trentaine de cyclistes de la paix vont traverser 10 pays, rencontrant pendant cinq semaines et demi des politiciens, des militants de la paix et le grand public pour leur faire prendre conscience des réalités de l’occupation et appeler à des actions en faveur de la justice et de la paix.
Toutes et tous vous pouvez rejoindre la caravane qui traversera la Belgique du 8 au 13 août 2006, passant par Gand, Bruxelles, Namur, Arlon. En particulier entre Bruxelles et Namur, des membres de 8 groupes de solidarité avec les Palestiniens les accompagneront et organiseront leur pause-repas

le jeudi 10 août de 12h30 à 13h30 à Wavre dans une tente sur la place Bosch.

Vous y trouverez des informations sur la situation en Palestine et des propositions d’actions.



Renseignements :
michel.vanzeebroeck@skynet.be tel/FAX : 010/866832 GSM : 0478/909686
alice.beguin@gmail.com tel : 010/400673

LA FIANCEE SYRIENNE

BRUXELLES
Vendredi 14 juillet Evere Cours de l'Espace Toots - rue Stuckens, 125
LA FIANCEE SYRIENNE
de ERAN RIKLIS, Israël/France 2004, 93 min, VO stfr
C'est aujourd'hui que Mona, jeune fille d'origine druze, doit épouser une vedette de la télévision syrienne. Dispersés aux quatre coins du globe, ses proches se retrouvent dans ce petit village du bout du monde pour fêter l'événement. Mais l'absurdité de la bureaucratie oblige bientôt toute la famille à attendre indéfiniment au poste frontière, coincée quelque part entre Israël et la Syrie...
Humanité, chaleur et panache

Quelques réactions à propos de ce qui se passe en Palestine.

1. Je commence par une citation du quotidien israélien Al Haretz.
2. Cette citation est extraite d'un article d'Alain Gresch (le Monde diplomatique) daté du 30 juin: "Crimes de guerre, offensive contre la paix"
3. Lien avec le site Al-Oufok auquel on peut s'abonner.
4. La Fiancée Syrienne : ciné de plein air à Bruxelles
5. De Londres à Jérusalem à vélo pour la Paix en Palestine
6. Le site Al-Oufok, un incontournable

2. Voici le début de l'article d'Alain Gresch :
Crimes de guerre, offensive contre la paix
« Il est interdit d’utiliser contre les civils la famine comme méthode de guerre (…). Il est interdit d’attaquer, de détruire, d’enlever ou de mettre hors d’usage des biens indispensables à la survie de la population civile. » Les implications de l’article 54 du Protocole additionnel I de 1977 aux conventions de Genève (1) sont claires : le bombardement des centrales électriques à Gaza par l’armée israélienne, le blocus des populations civiles et les punitions collectives contre elles relèvent de crimes de guerre.
Un autre principe du droit international violé par l’offensive israélienne est précisé par le même Protocole additionnel : celui de proportionnalité. Le texte stipule que des attaques « sont interdites si on peut s’attendre à ce qu’elles causent incidemment des pertes en vies humaines dans la population civile, des blessures aux personnes civiles ou des dommages aux biens de caractère civil qui seraient excessifs par rapport à l’avantage militaire concret et direct attendu (2) ». Qui peut penser un instant que l’objectif affirmé – sauver un soldat – vaille ces multiples destructions ?
Contrairement à ce qu’ont écrit plusieurs journaux français, dont Libération (3) ...
Pour lire la suite, http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2006-06-30-Palestine
Le Monde diplomatique. Lettre d'information : La valise diplomatique, vendredi 30 juin 2006

Israel attaque la Palestine : personne ne bronche. Est-ce devenu si normal ?

" Comme le remarque l’éditorial du quotidien israélien Haaretz du 30 juin : « Bombarder des ponts que l’on peut contourner à pied ou en voiture ; prendre le contrôle d’un aéroport qui est en ruines depuis des années ; détruire une station électrique, plonger de grandes parties de Gaza dans le noir ; distribuer des tracts pour dire aux gens que l’on est concerné par leur sort ; survoler le palais présidentiel de Bachar El-Assad et arrêter des responsables élus du Hamas. Et le gouvernement veut nous convaincre que tout cela est fait seulement pour libérer le soldat Gilad Shalit. » Et le commentateur de poursuivre : « Olmert devrait savoir qu’arrêter des dirigeants ne fait que les renforcer, eux et leurs partisans. Mais cela n’est pas seulement un raisonnement biaisé : arrêter des gens pour s’en servir comme monnaie d’échange est l’acte d’un gang, pas d’un Etat. »

En fait, comme l’ont révélé les médias israéliens, cette offensive, y compris l’arrestation des principaux responsables du Hamas, députés élus et ministres en tête, avait été planifiée depuis longtemps. Pour quelles raisons ? Il s’agit d’en finir, non seulement avec le gouvernement palestinien issu du scrutin de janvier 2006, mais avec toute forme d’autorité palestinienne. C’est la logique du « plan de désengagement » décidé par M. Ariel Sharon et repris par M. Ehud Olmert : prétendre qu’il n’existe pas d’interlocuteur palestinien pour pouvoir tracer unilatéralement les frontières d’Israël. Cette stratégie ne date pas de la victoire du Hamas ; durant toute l’année 2005, alors que M. Mahmoud Abbas était à la tête de l’Autorité et gouvernait avec une majorité Fatah, le premier ministre Ariel Sharon a systématiquement refusé de négocier avec lui et a poursuivi, malgré la décision de la Cour international de justice, la construction du mur.

Extrait de l'article d'Alain Gresch Crimes de guerre, offensive contre la paix (Le Monde diplomatique 30 juin 06)

07 juillet 2006

Sans électricité ma fille va mourir

samedi 1er juillet 2006 par Al Faraby
A l’hôpital pour enfants Al Nasser, Loutfi Halaoua se tient près du lit d’Isra, sa fille de neuf mois, et prie pour que les coupures de courant dans la bande de Gaza n’affectent pas le respirateur artificiel qui la tient en vie.
"Sans électricité ma fille va mourir", explique-t-il.
Des responsables palestiniens du secteur de la santé affirment que les frappes israéliennes qui ont détruit la principale centrale électrique de Gaza ont mis en danger la vie de centaines de patients. Israël mène depuis mercredi 28 (...)
(pour la suite, http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=3198)

Palestine. Quelques tableaux parlants

  Made in illegality / outils infographiques 1er juillet 2019  https://plateforme-palestine.org/Made-in-illegality-outils-infographiqu...